Conte d'hiver


REGARDS

 

Par delà les montagnes et les nuages, par delà le ciel, son regard se perdait dans l'immensité.

Le soleil, bas sur l'horizon, noyé dans des écharpes de brume, éclairait la Terre d'une faible lueur d'hiver.

La neige s'annonçait, comme une promesse, et recouvrirait bientôt les étendues grises et gelées des landes désertes parsemées de pins à crochets, tordus par les tempêtes de ce pays hostile.

conte_1_t-.jpg

 






L'homme sortit sa flûte et entonna un air que l'écho de la falaise proche renvoyait comme une réponse timide mais envoutante.

Le vent soufflait par rafales, le ciel devenait de plus en plus lourd, bientôt il ferait nuit. Une nuit d'hiver, longue et froide.

conte2.jpg

 

 






Tout à coup, L'homme se retourna, intrigué par un bruit inhabituel provenant du ruisseau auprès duquel il s'était assis pour méditer. La glace, qui recouvrait le mince filet d'eau, venait de craquer dans un déchirement plaintif.

C'est alors que l'homme l'aperçut... Elle se tenait droite et fière. Elle devait avoir un dizaine d'années tout au plus, vêtue d'une simple tunique dont la fine capuche lui recouvrait le front jusqu'à la base des yeux. Des yeux brillants, perçants, dans l'obscurité naissante.

Pas un mot, pas une parole... Leurs regards se croisaient et se comprenaient...

La fillette était venue le chercher, attirée par la musique. Elle ne voulait déjà plus le quitter...                                                                

L'homme l'accueillit d'un signe.

A l'abri d'un pin et d'un rocher, il lui fit une place.

 

 

conte_4_t-.jpg

 

 

 

 

 




Au nouveau jour, la Terre était couverte d'un épais manteau blanc.

L'homme prit la fillette par la main, et l'accompagna sur la falaise.


 

Par delà les montagnes et les nuages, par delà le ciel, leurs regards se perdaient dans l'immensité.


 


 


Texte original de Callune, illustrations de Valérie "Fleur de Cactus".

Tous droits réservés. 2008.


 


 



 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :